LES SYMBOLES RÉFÉRENCES AU MONNAYAGE ANTÉRIEUR
LES RÉFÉRENCES MÉDAILLE À PATTE LES MESSAGES L'EGYPTE
LES MONNAIES QUI ONT INSPIRÉ L'AS DE NIMES AU CROCODILE
OCTAVE

40 av. J.C. (?)
As de Narbonne (Gaule)
A/ CAESAR

R/ Proue de vaisseau

RR TB+/TTB
Poids : 22,35 g. Diamètre 30mm

Une monnaie difficile à trouver, même dans un état d'usure avancé. Patine marron/vert. Poids lourd pour ce type.
OCTAVE

40 av. J.C. (?)
As de Narbonne (Gaule)
A/ CAESAR

R/ Proue de vaisseau

RR TB+
Poids : 17,11 g. Diamètre 29-30mm

Une monnaie agréable, bien que de qualité moyenne.
CESAR ET OCTAVE
40-36 av. J.C.
As de Lyon (Gaule).

PREMIER TYPE
A/ IMP CAESAR DIVI IVLI DIVI F
Bustes adossés de César et Octave.
AR/ COPIA

R/ Proue de vaisseau. La légende COPIA est en bas (non lisible sur cet exemplaire).
RRR TTB
Poids : 23,2 g. Diamètre 30-32 mm
As de Lyon dit as de COPIA : Têtes adossées de Jules César (à gauche) et Octave (à droite). On connait deux types d'as de Lyon. Sur les premières frappes ne figurent pas encore la palme qui sera ajoutée entre les deux portraits à partir de 36 av. J.-C pour commémorer la victoire navale de Nauloque (septembre 36 av. J.-C) remportée par Agrippa et Octave sur la flotte de sextus Pompée. Nous observerons d'autres différences sur le revers : l'astre (soleil ?) qui figurera sur le type 2, à gauche de la colonne, n'est pas encore présent. L'oeil prophylactique ne figure pas encore non plus. La balustrade du navire est réduite à une rangée de points. Le dauphin, à droite des rames est, lui, bien présent .
Ces premières frappes sont très rares et de poids supérieur aux secondes. Le flan de cet exemplaire est irrégulier, mais la monnaie est globalement très belle, dans un état de conservation exceptionnel pour ce type. Beaux reliefs. Patine marron foncé brillante.
La colonie de Lyon a été fondée en 43 av. J.-C. par un officier de Jules César : Lucius Munatius Plancus, à l’endroit d’une ville celte appelée Lugudunum. Mais la colonie a été rebaptisée Copia Felix Munatia. D’où le nom de COPIA inscrit au bas du revers de l’as de Lyon. A l’époque, cette monnaie, comme les as de Vienne, Orange et Nîmes en particulier, a été souvent coupée en deux pour en diviser sa valeur d’autant. Il est rare de la trouver entière, et encore plus rare de la trouver en bon état.
CESAR ET OCTAVE
36-28 av. J.C.
As de Lyon (Gaule).
DEUXIEME TYPE
A/ IMP CAESAR DIVI IVLI DIVI F
Bustes adossés de César et Octave séparés par une palme.
AR/ COPIA

R/ Proue de vaisseau onée dun oeil prophylactique en dessous duquel on distingue un dauphin. La légende COPIA est en bas (non lisible sur cet exemplaire).
RR TB-TTB
Poids : 18,07 g. Diamètre 31 mm
L’as de Lyon est en réalité un dupondius (valeur = 2 as). Têtes adossées de Jules César (à gauche) et Octave (à droite). Une palme sépare les deux portraits. César porte une couronne de laurier alors qu’Octave a la tête nue. La palme commémorerait la victoire navale de Nauloque, remportée en septembre 36 av. J.-C. par Agrippa contre Sextus Pompée pour le compte d’Octave. Victoire essentielle pour Octave qui élimine ainsi un concurrent sérieux à la succession de César. L’histoire se répètera curieusement pour l’élimination de l’autre concurrent sérieux, Marc Antoine, : le même Agrippa le vaincra aussi sur mer à Actium, en septembre 31 av.-JC. et la victoire sera commémorée aussi par une monnaie : l’as de Nîmes. Agrippa y sera représenté adossé à Octave devenu Auguste. et la palme figurera en bonne place au revers. On remplacera le navire par le crocodile, non sans analogie, comme nous le verrons.
Au revers est représentée la traditionnelle proue de vaisseau ornée d’un oeil prophylactique en dessous duquel on distingue un dauphin. La légende COPIA est en bas (non visible sur cet exemplaire). Au dessus du pont du navire, un astre et une colonne.